« je ne peux rien pour lui, il a un don plus fort que moi » 

Nous sommes en 1992 et le magnétiseur réputé que ma mère m’a emmené voir pour me soulager, semble impuissant. Bien sûr, personne ne prend ses mots au sérieux, y compris moi, du haut de mes 15 ans…
 
Depuis tout petit je me sens bloqué dans une peau qui réagit à tout, cet eczéma sévère qui me harcèle de la tête aux pieds, jour et nuit, me défigure, me donne envie de m’arracher la peau… (en pas qu’envie). 
A croire que l’expression « être mal dans sa peau » a été créée pour moi !
 
Et comme j’ai choisi le pack complet, j’ajoute au menu les allergies, tantôt de contact tantôt alimentaires, l’asthme qui m’essouffle dès que je cours… 3 mètres !, les douleurs physiques inexpliquées…
 
J’envie les autres enfants… ils ont la chance de vivre sans souffrances, d’être forts, sûr d’eux, libres de faire ce qu’ils veulent… 
Pris par mes douleurs, et sans force physique, je me sens inférieur aux autres. Timide et réservé, j’explore les méandres de la dévalorisation !
 
En revanche, je deviens le roi des « cobayes » : j’essaie tout ! Traitements dermatologiques, cures thermales, allergologues, dermatologues, homéopathes, rebouteux, kinésithérapeutes, ostéopathes, chiropracteurs, rhumatologues, psychologues, magnétiseurs, et j’en passe. J’aurais pu écrire un guide !
 

Je commence à m’habituer aux regards ébahis des médecins et thérapeutes, devant les résultats hors norme des tests et des tentatives pour me soulager… Les plus investis me soulagent temporairement, sans parvenir réellement à me guérir. Les autres me disent clairement qu’ils ne peuvent rien pour moi.

« tant que je tiens debout, je continue, et je ne lâche rien »  

Nous sommes 20 ans plus tard, et toute ma vie s’effondre : mon entreprise artisanale ne résiste pas à l’accumulation des obstacles (11 ans réduits à néant), je divorce, ma mère nous quitte… Et comme moi je n’arrête pas, c’est mon corps qui décide pour moi : c’est le burn-out.
Au fond du gouffre, j’ai une seule certitude en moi : je suis papa. Et pour mes filles, je dois me relever. Je dois prendre ma part de responsabilité dans ce qui m’arrive. Pendant ma dépression, Pascaline, psychologue clinicienne, m’aide à poser des mots sur ce que je vis… 

Et je croise la route de Mildred pour un bilan de compétences et bilan personnel: “c’est bien, vous avez compris que vous êtes hypersensible, vous avez bien avancé sur vous-même…mais c’est un peu plus que ça…”

« …si je vous dis « hyper-perceptif » est-ce que ça vous parle ? »  

Cette séance réveille mon don de naissance… « vous avez des aptitudes fortes, vous allez passer quelques temps difficiles, vous allez être comme une éponge du fait de l’hyper-perception réactivée, mais vous devez apprendre par vous-même. » qui me fait prendre ce fameux virage, et attention ça va tourner !  
Et c’était peu de le dire ! Les 4 mois qui suivent sont exténuants ! Je me mets à sentir dans mon corps de façon décuplée toutes les émotions et les douleurs de toutes les personnes qui se situent à quelques mètres de moi ! Vous imaginez le cauchemar ! Finalement, les autres ne sont pas si bien dans leur peau que ça !!! malgré ce qu’ils en disent…  Résultat : au boulot (que je viens de trouver pour m’en sortir), à 11h du matin, je suis déjà rincé ! 
 
Et puis j’apprends à maîtriser la pratique, ce que j’accepte de ressentir, ou pas, je commence à soulager les douleurs de mon entourage.
Et puis je rencontre Pascal, un magnétiseur réputé qui accepte de s’entretenir avec moi pour quelques conseils :

“tu es fait pour ça, continue à avancer… là où tu en es, c’est comme si tu étais comme une antenne rouillée. Pour retrouver tes capacités pleinement…”

« …tu dois travailler ta paix intérieure ! »

Ah oui, et je fais comment ? ça se trouve dans quel rayon ? 

Alors me voici à la recherche de ma paix intérieure… facile à dire !  Imaginez le dialogue avec mes amis : 

« Tiens, Erwann, comment vas-tu ? tu fais quoi en ce moment ? »
« Je travaille ma paix intérieure. »
« Ah oui je vois, mais sérieusement, tu fais quoi ? »
« Je viens de te le dire : je travaille ma paix intérieure… »
« Non mais t’es sérieux ? »…
 
En effet, je suis accompagné par Edwige Machelard en sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance. En regardant la conférence de Christine Louveau sur internet, j’ai tout de suite compris que c’était LA thérapie qui pouvait m’aider ! Hyper motivé, je fonce… et ça déménage ! Je me libère de ma pollution intérieure, je m’éveille à moi-même… cette thérapie révolutionnaire me permet de changer ma vie de manière effective !
Je lâche progressivement tous les obstacles à ma paix intérieure… je comprends petit à petit les rouages et interconnexions entre la souffrance physique, la souffrance psychique (croyances limitantes et blessures émotionnelles) et la dimension énergétique. Tout s’éclaire, tout s’explique ! Mon « antenne » se « dérouille » et mes capacités s’affinent et s’affirment

Devenir thérapeute ? une évidence !

Je cherche à compléter et comprendre les autres approches énergétiques, et je fais la rencontre de Jean-Marie, mon formateur en Reiki unitaire : « je n’ai jamais vu ça : c’est comme si tu révisais ! non seulement tu es guérisseur-né mais en plus, tu peux accorder harmonieusement l’énergie du Reiki avec ta propre énergie ! Je pensais que c’était impossible…»
Loin de m’en satisfaire, j’ai envie d’aller encore plus loin… Je décide de me former en sophro-analyse:
– avec Evelyne Machelard, sur la base de la Sophro-analyse des mémoires prénatales selon le Dr Claude Imbert, complété par la dynamique d’éveil et spiritualité,
– avec Edwige Machelard, sur les fondements et son expérience de la sophro-analyse des mémoires prénatales, de la naissance et de l’enfance : méthode de Christine Louveau.
Je suis convaincu de la complémentarité de toutes ces approches uniques et profondes. Mon expérience en cabinet le confirme tant au niveau énergétique, que psychique. 
Quel bonheur de voir les autres se libérer eux-mêmes, comme j’ai pu le faire, de leurs souffrances physiques et émotionnelles !